Un concours intitulé « Danser nu », organisé par une station de radio, risquait de perturber le public, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 26 mars 2002 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant un concours organisé par la station de radio CHRK-FM (Rock 97 de Calgary) en août 2001. Pour gagner des billets à un concert, le concurrent devait danser nu dans une artère de circulation principale aux heures de pointe du matin. Le Comité régional des Prairies du CCNR a trouvé que ce concours enfreint le paragraphe 11(b) du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Cette disposition interdit aux radiodiffuseurs d’organiser des concours qui risquent de déranger ou de perturber le public :

Les concours et les activités de promotion de la station doivent toujours être de bon goût. Il faut plus particulièrement prendre soin qu’ils ne risquent pas de déranger ni de perturber le public.

Le Comité a noté la similarité entre le cas actuel et un autre cas de concours dont il a été saisi. Dans le cas précédent, une femme nue avait circulé en vélo dans une des principales rues de Winnipeg afin d’avoir droit à une chance de gagner un montant d’argent. Dans cette décisionlà, le Comité régional des Prairies a déclaré « Il semble évident au Conseil qu’une femme nue (de même qu’un homme nu, présuppose le Conseil) qui se promène à bicyclette sur la rue principale d’une des plus grandes villes du pays pourrait raisonnablement être conçu comme constituant une distraction pour les conducteurs automobiles. » Comme le fait remarquer le Comité dans ce casci, « Lorsque Lady Godiva, inspirée par un objectif semblable de s’attirer de l’attention, a tenté de faire la même chose dans le marché de Coventry en 1040 apr. J.C., la circulation n’était pas aussi dense. » Le Comité n’a eu aucune hésitation à conclure que dans le cas du concours de CHRKFM, l’homme nu a causé le même genre de distraction pour les automobilistes de Calgary. Il a fait les commentaires suivants dans sa décision :

Ce Comité n’a aucune difficulté à croire qu’un homme nu dansant dans une artère principale constituerait une distraction pour les automobilistes. La possibilité d’un accident n’est pas inconcevable en pareilles circonstances. [...] Il est évident que le concours organisé par le radiodiffuseur, dont le résultat était d’encourager un homme à danser nu dans une artère principale de Calgary, constitue une perturbation ou un dérangement pour le public, ce qui à son tour constitue une infraction au paragraphe 11(b) du Code.

Le Comité a reconnu que l’idée du concours se rapportait au titre de l’album de John Mellencamp « Dance Naked » (Danser nu) et que le prix était en effet des billets à un concert de Mellencamp. Il a toutefois expliqué que cette information d’arrièreplan ne se rapportait aucunement à sa décision qu’il y avait violation du Code de déontologie de l’ACR :

Le Comité reconnaît que les concours organisés par les stations de radio peuvent s’avérer un moyen utile d’attirer et de garder l’auditoire. C’est une façon amusante pour les auditeurs d’interagir avec un média électronique. Cela ne va toutefois pas à l’encontre du but de la disposition du Code concernant les concours. Ce but n’est pas d’interdire les concours qui peuvent être amusants, novateurs ou inusités. En effet, cette disposition a pour unique but de faire en sorte que les concours soient équitables et ne portent pas atteinte à la sécurité du public.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radiotélévision (ACDIRT). Plus de 500 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR et tous les codes qu'il administre sont affichés sur son site Web, à www.ccnr.ca, où l'on a aussi accès à ses rapports annuels, à d'autres documents et renseignements pertinents, aux sites de ses membres et à d'autres sites d'intérêt. Pour plus de renseignements, communiquer avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.