Un radiodiffuseur n’est pas trouvé en violation des codes en raison des commentaires politiques véhéments de son animateur, mais plutôt en violation puisqu’il porte atteinte à la vie privée d’une plai

Ottawa, le 3 juin 1999 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui deux décisions concernant des diffusions de Galganov in the Morning, une émission du matin animée par un défenseur bien connu des droits des Québécois anglophones, Howard Galganov, et qui était alors diffusée par CIQC-AM (Montréal). Une auditrice s’était plainte que l’émission était un « tremplin pour véhiculer sa haine » et que le langage vulgaire qu’employait l’animateur avait contribué à faire de l’émission « le “trash talk show” de Montréal ». Après avoir reçu cette plainte, M. Galganov a choisi de discuter de la plainte en ondes, et de dévoiler le nom complet de la plaignante, ce qui a résulté en de nombreuses insultes dirigées contre la plaignante par l’animateur ainsi que par des participants à l’émission. Cet incident a mené à une deuxième plainte qui a été déposée au CCNR par la plaignante, plainte qui est devenue l’objet de la seconde décision de ce dossier.

Le Conseil régional du Québec a examiné la plainte initiale à la lumière du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Il n'a trouvé aucune violation du Code. Le Conseil a noté que :

de toutes les catégories de discours, aucune ne mérite plus de protection que le discours dit « politique ». Après tout, la liberté d'exprimer des opinions politiques est à la base même du besoin d'une garantie de liberté d'expression. C'est ce dialogue qui a été le pont vers la démocratie dans l'histoire. Ceci ne signifie pas que tout discours dit « politique » sera libre de toute surveillance mais plutôt qu'un tel discours sera davantage protégé contre cette surveillance.

Quant à la seconde plainte, celle qui traitait de la question de l’atteinte à la vie privée de la plaignante, le Conseil a en effet trouvé que le radiodiffuseur avait enfreint l’article 6 du Code de déontologie de l’ACR, de même que l’esprit de l’article 4 du Code d’éthique (journalistique) de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT).

Le Conseil reconnaît pleinement que des commentaires critiques peuvent être émis sur des individus, en particulier sur des personnalités publiques mais aussi, dans des circonstances appropriées, sur des particuliers. La question que doit toujours examiner le Conseil porte sur la déclaration et les circonstances qui l’entourent. À son niveau premier, l’exigence de justesse établie dans le troisième paragraphe de l'Article 6 du Code de déontologie de l'ACR précise qu'un équilibre doit être trouvé entre le type et l'étendue des critiques dirigées vers un individu et l’opportunité ou le mérite de telles critiques lorsqu’elles sont mesurées aux actions ou aux comportements qui sont critiqués. La bienséance, la seconde exigence figurant dans le même paragraphe, détermine que les ondes publiques ne seront pas utilisées pour des attaques personnelles hors de propos ou gratuites au sujet de particuliers. Le Conseil considère que l'émission d'Howard Galganov diffusée le 9 décembre a enfreint ces deux principes.

Le Conseil a également trouvé qu’en ne répondant d’aucune façon à la plaignante, le radiodiffuseur avait manqué à son devoir de répondre de façon complète et juste aux préoccupations de celle-ci, et s’était ainsi placé en situation de manquement à la norme de réceptivité que gère le Conseil.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’auto réglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.