Un télédiffuseur a mis en place les dispositions nécessaires quant à un long-métrage controversé, selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 23 février 1999 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd'hui sa décision concernant un long-métrage intitulé Eclipse, lequel a été diffusé par CITY-TV (Toronto). Un téléspectateur s'est plaint de [traduction] « plusieurs scènes et conversations érotiques entre des hommes et des femmes ».

Le Conseil régional de l'Ontario a examiné la plainte à la lumière des Codes d'application de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) concernant la violence à la télévision et concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Bien qu'il ait conclu que le film « pouvait susciter la controverse, tant au niveau du contenu que dans la présentation de celui-ci », il a affirmé « que tout en acceptant que cette description du long-métrage est juste, le Conseil ne conclut pas pour autant que celui-ci n'aurait pas dû être diffusé». Le Conseil n'a pas trouvé que le film était exploiteur, ni qu'il violait les dispositions des autres codes. Aussi a-t-il conclu que « la diffusion de ce long-métrage s'inscrit bel et bien dans le droit de liberté d'expression du télédiffuseur ».

Le Conseil a noté que « les radiotélédiffuseurs privés du Canada souhaitent équilibrer la liberté d'expression et la probabilité que tous les téléspectateurs ne voudront pas regarder toutes les émissions ».

Ils ont ainsi établi une heure de partage fixée à 21h pour les émissions contenant une violence qui n'est convenable que pour un auditoire adulte. Les radiotélédiffuseurs ont été parfaitement prêts à l'appliquer de plus en plus fréquemment à tout genre d'émission contenant d'autres types de contenu qui ne seraient pas au goût de tous. Pour ce faire, ils ont fourni un système d'avertissements aux téléspectateurs également prévu, à l'origine, pour des émissions à contenu violent mais étendu progressivement par les radiotélédiffuseurs à d'autres formes de contenu qui pourraient aussi ne pas convenir à tous. Ils ont par ailleurs établi un système de classification et présentent ces icônes de classification à l'écran. L'existence de ces catégories de renseignements permet aux téléspectateurs d'effectuer des choix qui conviennent à leur foyer et à leur famille même dans des circonstances où les codes ne sont pas enfreints.

Le Conseil a pris en considération le fait que « CITY-TV a pris toutes les précautions raisonnables pour réduire la possibilité que le long-métrage puisse offenser quiconque y serait exposé ». Il a noté, en particulier, la diffusion du long-métrage après « l'heure de partage » généralement acceptée pour démarquer la programmation adulte, la présentation d'avis aux téléspectateurs au début du long-métrage et après chaque pause commerciale, de même que la présentation, au sommet de l'écran, de l'icône de classement « 18+ » attribuée au film, au début puis à chaque heure de la durée du long-métrage. Le Conseil est d'avis que « le télédiffuseur n'aurait pu s'assurer davantage que les téléspectateurs vigilants soient avisés de façon appropriée du contenu du long-métrage ».

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l'industrie de radiodiffusion sous forme d'un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l'organisme d'auto réglementation ayant la responsabilité d'administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l'ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d'autres sites ainsi que l'information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.