Une « promenade nue à bicyclette » dans le cadre d’un concours s’avère une infraction des normes, selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 7 décembre 1999 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant un concours radiophonique promu par CJKR-FM (Winnipeg) au cours duquel une femme s’est promenée nue à bicyclette — sur une des rues principales de Winnipeg à l’heure de pointe — dans l’espoir de gagner le prix de 10 000 $. Des plaignants ont affirmé que [traduction] « payer quelqu’un pour effectuer un coup d’éclat humiliant relève d’un manque total de goût et s’avère immoral »; de plus, ils ont ajouté qu’en faisant la promotion de ce concours, la station [traduction] « faisait des femmes des objets sexuels ».

Le Conseil régional des Prairies a examiné la plainte à la lumière de l’Article 11 du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), article qui traite des concours et des promotions organisés par les stations radiophoniques, de même qu’à la lumière de l’Article 4 du Code d’application concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Le Conseil a jugé que ce concours violait ces deux dispositions. En ce qui a trait au manquement à la disposition portant sur les concours et les promotions, le Conseil en est arrivé à sa conclusion en s’appuyant sur le fait que ce coup avait « dérangé et perturbé le public ».

Il semble évident au Conseil qu’une femme nue (de même qu’un homme nu, présuppose le Conseil) qui se promène à bicyclette sur la rue principale d’une des plus grandes villes du pays pourrait raisonnablement être conçu comme constituant une distraction pour les conducteurs automobiles.

[...]

Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre qu’une telle distraction occasionnée sur une route majeure engendrerait en effet ce dérangement et cette perturbation envisagée par les codificateurs.

Quant à la question de la représentation des stéréotypes sexuels, le Conseil note que le concours semblait être équitable en ce sens que « l’offre de la station s’adressait à toute personne prête à se promener, complètement dévêtu, à cet endroit précis ». Pour cette raison, le Conseil a affirmé qu’il « ne peut se prononcer sur le concept du concours en tant que tel en vertu du Code d’application concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision ». Or, en examinant le déroulement du concours, le Conseil s’est référé au principe de l’Article 4 qui stipule que : « On ne devrait abaisser ni les uns ni les autres par l’emploi de l’habillement, de gros plans ou d’autres modes de présentation semblables ». Il a précisé que la pierre angulaire de cet article, dans ce cas-ci, était le concept des « gros plans ».

BJ, Hal et Chuck mettaient de toute évidence l’accent sur le fait que Leigh M. était dévêtue et ils ont prononcé des remarques dégradantes à son égard du fait qu’elle est une femme. [...] Ils ont parlé de [traduction] « se la taper » et ce, sans justification aucune; ils ont mis l’accent sur son apparence plutôt que sur ses actions; ils voulaient qu’elle [traduction] « s’assoie très droite sur cette selle » afin, bien entendu, de [traduction] « montrer ses attributs ». Par conséquent, le Conseil juge que la station a violé l’Article 4 du Code d’application concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de la radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, d’un code portant sur les stéréotypes sexuels et d’un code portant sur la violence à la télévision et auxquels les membres doivent souscrire. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’autoréglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT), créé en 1970. Plus de 430 stations de radio et de télévision à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les hyperliens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles dans le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.