Il était inapproprié de solliciter des votes dans une émission d’information sur les sports pendant une campagne électorale, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 12 novembre, 2008 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant un épisode de l’émission d’information sur la pêche, Going Fishing, diffusée par le réseau Global le 29 septembre 2007. Le chef du Parti conservateur de l’Ontario, M. John Tory, a paru à l’émission comme invité et l’animateur, M. Darryl Cronzy, lui a posé des questions sur les politiques des Conservateurs quant à divers enjeux relatifs à la gestion de la pêche, de la chasse et de la faune. Le CCNR a conclu que l’émission était inappropriée et injuste puisqu’elle a été diffusée pendant une campagne électorale provinciale en Ontario.

Going Fishing est une série hebdomadaire d’émissions d’une demi-heure qui présentent M. Cronzy à la pêche dans divers endroits à travers le Canada, ainsi que des discussions sur un éventail d’aspects se rapportant à la pêche à la ligne. Dans l’épisode du 29 septembre, M. Cronzy pêchait avec M. John Tory. La majorité de l’émission était consacrée à leurs discussions de trucs et de techniques de pêche; cependant M. Cronzy a également questionné M. Tory sur les politiques de son parti à plusieurs occasions. Leurs discussions ont porté sur le financement des programmes pour la faune, la chasse à l’ours, la conservation des ressources naturelles et la gestion des alevinières. Vers la fin de l’émission, M. Cronzy a dit [traduction] « Écoutez, je ne vous dis pas pour qui voter », puis il s’est ensuite contredit en pointant du doigt à John Tory d’une façon évidente et exagérée.

Le CCNR a reçu une plainte d’un téléspectateur qui trouvait que l’épisode avait en effet servi à vanter de façon partisane le Parti conservateur. Global a reconnu que l’épisode n’avait pas fait l’objet d’un examen préliminaire avant d’être diffusé et son représentant a écrit dans sa réponse que le réseau n’a pas eu l’intention de favoriser un parti par rapport à un autre et que la station a fourni du temps d’antenne à tous les partis politiques dans le cadre de diverses émissions pendant la campagne électorale.

Le Comité national de la télévision générale du CCNR a étudié la plainte à la lumière des articles 6 et 7 du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), dont l’effet combiné est d’exiger la présentation juste et appropriée des affaires publiques. Dans sa décision, le Comité a souligné que ces exigences se veulent davantage rigoureuses pendant les périodes électorales. Les radiodiffuseurs sont tenus de traiter les candidats et les enjeux équitablement; même si « équitable » ne signifie pas « égal », on doit fournir le temps d’antenne aux partis de manière juste. Le Comité a déclaré de plus que même dans des émissions qui n’ont pas un caractère politique comme Going Fishing,

 

on doit veiller à ne pas avantager un parti politique ou un candidat par rapport aux autres partis ou candidats en lice. […] L’occasion de présenter ses politiques dont a bénéficié le chef du Parti conservateur de l’Ontario, conjuguée à la perspective manifestement partisane de l’animateur de l’émission, ont créé un avantage inéquitable pour ce parti. Il n’y avait non plus aucune indication dans la correspondance qu’on avait offert une occasion comparable aux rivaux politiques du Parti conservateur. Par conséquent, de l’avis du Comité national de la télévision générale, la diffusion de l’épisode du 29 septembre à mi-point dans la campagne électorale de l’Ontario a enfreint les dispositions sur le traitement de manière juste des articles 6 et 7 du Code de déontologie de l’ACR.

Les radiodiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, la représentation équitable, la présentation de violence à la télévision et l’indépendance journalistique, et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle, ainsi que du code concernant la déontologie journalistique qui fut élaboré par l’ACDIRT – Association des journalistes électroniques. Plus de 690 stations de radio, de services de radio par satellite, de stations de télévision et de services de télévision spécialisée, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.