Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, les commentaires des interlocuteurs sur les tribunes téléphoniques sont de la responsabilité du radiodiffuseur, mais ne constituent pas une infraction en l’occurrence

Ottawa, le 18 juillet 1998 - Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant une tribune téléphonique de fin de soirée intitulée Connections, animée par Jerry Green, qui a été diffusée sur CHOG-AM (Toronto) le 28 octobre 1996. Au cours de cette tribune, des commentaires ont été formulés par un interlocuteur au sujet des réductions faites par le gouvernement de l’Ontario déclarant que « les conservateurs n’ont pas d’enfants, ils ont des pourceaux ». Un auditeur s’est plaint que l’animateur ait laissé cet interlocuteur faire des « déclarations haineuses, menaçantes et dérogatoires sans être contesté ou sans qu’on le fasse taire ».

Le Conseil régional de l’Ontario a examiné la plainte en regard de la disposition du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) qui stipule que « la tâche première et fondamentale du radiodiffuseur est de présenter des nouvelles, des points de vue, des commentaires ou des textes éditoriaux avec exactitude, d’une manière objective, complète et impartiale ». Le Conseil a fait observer que les radiodiffuseurs sont responsables de la diffusion de tout le matériel, y compris les commentaires d’un interlocuteur d’une tribune téléphonique. Le Conseil a considéré que la déclaration de l’animateur en ondes disant que « ce sont vos paroles...je ne serais pas aussi méchant » n’a pas pour effet d’annuler la responsabilité du radiodiffuseur.

Le Conseil a toutefois conclut que, par l’entremise de son animateur Jerry Green, le radiodiffuseur a agi de façon appropriée devant les commentaires de l’interlocuteur en question :

Green est intervenu avec fermeté lorsque, selon lui, l’interlocuteur a commencé à « traverser la ligne » d’un commentaire acceptable. Bien que le Conseil considère qu’en majeure partie, les commentaires de l’interlocuteur « Don » constituaient une rhétorique politique, il reconnaît que l’animateur doit avoir assez de latitude pour déterminer si un interlocuteur va trop loin. Même si cette expression politique est pleinement inscrite dans la garantie constitutionnelle de la liberté d’expression, le Conseil est d’avis que l’animateur a agi correctement dans cette partie du commentaire de Don en le laissant continuer aussi longtemps qu’il l’a fait (critique du plaignant), et en l’interrompant lorsqu’il a jugé le moment opportun.

En ce qui concerne le commentaire spécifique de Don disant que « les conservateurs n’ont pas d’enfants, ils ont des pourceaux », le Conseil est d’avis que le commentaire est disgracieux plutôt qu’abusif. En conséquence, le Conseil ne conclut pas que CHOG-AM a enfreint les normes de la radiodiffusion en diffusant le commentaire. Toutefois, le Conseil est d’avis que ce commentaire méritait une atténuation, étant donné son intention malveillante. Le Conseil conclut donc que l’animateur Green a agi de façon approprié à cet égard lorsqu’il a déclaré : « Vous devenez très méchant, Don ».

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code concernant les stéréotypes sexuels et un code concernant la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’auto-réglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code concernant les pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le World Wide Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.